LES MEILLEURES CHOSES A VOIR ET FAIRE EN ECOSSE

L'Écosse, nation la plus au nord du Royaume-Uni, comprend des régions sauvages montagneuses telles que les Cairngorms et les Northwest Highlands, entrecoupées de glens glaciaires (vallées) et de lochs (lacs). Ses principales villes sont Édimbourg, la capitale, avec son château emblématique perché sur une colline, et Glasgow, célèbre pour sa scène culturelledynamique. L'Écosse est également réputée pour le golf, sport né sur le Old Course à St Andrews dans les années 1400.

Visiter Édimbourg : quelles sont les meilleures choses à faire et voir dans la capitale de l’Ecosse ?

Édimbourg est une ville qui ne demande qu’à être explorée. Des voûtes et wynds (voies étroites) qui criblent la vieille ville aux nouveaux quartiers de Stockbridge et Cramond, Édimbourg est remplie d’endroits bizarres et aguicheurs qui nous promènent à chaque fois un peu plus loin, jusqu’à révéler des panoramas soudains et inattendus, comme de vertes collines ensoleillées, des rochers rougeâtres, ou un aperçu du bleu de la mer au loin.

Édimbourg est célèbre pour ses nombreux festivals, été comme hiver (avec le Fringe en août, le plus important festival artistique du monde, et le Hogmanay au nouvel an). Mais avec ses boutiques élégantes, sa gastronomie, sa ville souterraine et ses châteaux médiévaux, la capitale de l’Ecosse est un plaisir à visiter à tout moment de l’année.

Le Château d’Édimbourg

La première chose à faire à Édimbourg tombe sous le sens ! Haut perché sur la colline escarpée de Castle Rock, comme s’il surveillait la cité juste en-dessous, le château d’Edimbourg est l’attraction incontournable à faire à Edimbourg. Au sein de ses murs de pierres noircies se trouvent les Honours of Scotland (les bijoux et joyaux de la couronne d’Ecosse) enfermés au cœur du Palais royal où sont accrochés aux murs des tableaux historiques. On trouve aussi au sein du château les appartements de la Reine Marie Ire d’Écosse, le Great Hall (une salle du 15ème siècle où le parlement écossais s’est réunit jusqu’en 1639) et le Mons Meg, un canon de siège géant du 15ème siècle construit à Mons en 1449. Tout tourne autour de la place d’armes sur laquelle se dresse le Scottish National War Memorial.

Depuis les remparts crénelés du châteaux, vous avez une vue imprenable sur le quartier de New Town et l’estuaire du Firth of Forth. Notez que tous les jours à 13h, le One O’Clock Gun est tiré pour donner l’heure (sauf les dimanches et certains jours fériés). Il est conseillé de réserver une visite guidée avec billet coupe-file pour éviter la queue à l’entrée.

Arthur’s Seat ou “le siège d’Arthur”

Ce sommet, qui se trouve en fait au sommet d’un volcan éteint, offre l’une des meilleures vues sur la ville et le Comté de Fife. Si vous vous demandez où trouver l’Arthur’s Seat, vous avez juste besoin de lever vos yeux vers Holyrood Park.

Ce pic rocheux de 251 m domine, au même titre que le château d’Edimbourg, la ville. Pour marcher jusqu’à son sommet (45 min), rendez-vous aux ruines de la Chapelle Saint-Antoine et suivez les pancartes sur place. Idéal pour un lever ou un coucher de soleil.

 

Le Musée national d’Écosse

 

La longue façade du Musée national d’Ecosse domine l’élégante Chambers Street. Ses nombreuses collections sont réparties entre deux bâtiments, l’un moderne, l’autre victorien. La pierre dorée et l’architecture moderne saisissante du nouveau bâtiment, ouvert en 1998, est l’un des monuments les plus distinctifs de la ville. Les cinq étages du musée retracent entre autre l’histoire de l’Ecosse de ses origines géologiques aux années 1990, avec de nombreuses expositions originales et stimulantes.

Le musée est relié au Victorian Royal Museum adjacent avec des collections sur la science, la technologie, l’histoire naturelle et les cultures du monde. Les deux bâtiments sont à visiter absolument. Octroyez-leur une demi-journée au moins. Le lieu est parfaitement adapté aux enfants qui seront vite enchantés par les différentes animations culturelles.

Princes Street Gardens


 

Ces beaux jardins se trouvent dans une vallée qui était autrefois occupée par le Nor’Loch (North Loch, ou “Lac Nord”), un plan d’eau marécageux qui a été asséché au début du 19ème siècle. Les jardins sont divisés au milieu par The Mound, une “butte” formée par environ deux millions de charrettes de terre, extraites des fondations lors de la construction de New Town et déversées ici, pour établir une liaison grâce à une route à travers la vallée jusqu’à la vieille ville. La route fut achevée en 1830.

Au milieu de la partie ouest des jardins se trouve Ross Bandstand, un lieu pour les concerts en plein air en été et lors de l’Hogmanay, et l’endroit où se déroule le Fireworks Concert lors du Festival d’Edimbourg. Juste à côté de The Mound, vous pourrez voir la Floral Clock, une horloge florale (qui fonctionne) la plus ancienne au monde dont le design change chaque année et qui a été créé en 1903. Les jardins de Princes Street Gardens abritent également le Scott Monument, un monument édifié en l’honneur de Walter Scott, grand écrivain né dans la ville. Vous êtes invité à grimper les 287 marches pour atteindre la petite plate-forme d’observation située près du sommet.

Les voûtes et ruelles souterraines d’Édimbourg

L’une des meilleures choses à faire à Édimbourg est de visiter les souterrains de la ville ! Sous les pavés de la ville d’Édimbourg, notamment sous les City Chambers (Hôtel de ville), un véritable monde souterrain est tapi dans les ténèbres et témoigne le quotidien des plus pauvres au XVIIIe et XIXe siècle. Aujourd’hui, on appelle ce complexe le Mary King’s Close, un labyrinthe de ruelles et de maisons originales datant principalement du 17ème siècle.

Des grandes artères de “Royal Mile” aux petites allées sombres, vous découvrirez les bâtiments historiques de la ville d’une manière insolite et inoubliable ! Des mythes et légendes circulent à propos de fantômes de malades de la peste, des multiples victimes d’assassins en série et des conflits de l’époque qui eurent réellement lieu ici-même, dans ces ruelles qu’on appellent localement “close”. Vivez l’expérience au Real Mary King’s Close, ou en réservant une visite guidée des ruelles hantées (à l’avance). C’est une activité idéale pour les enfants et très en vogue à Édimbourg.

 

Galerie nationale écossaise d’Art moderne

La Galerie d’art moderne d’Édimbourg est répartie entre deux bâtiments néoclassiques impressionnants entourés de jardins paysagers quelques 500 m à l’ouest de Dean Village. Présentant une étonnante collection de peintures de coloristes écossais populaires, et post-impressionnistes, la galerie est aussi un point de départ pour se balader le long de la Water of Leith, suivant un sentier de sculptures d’Anthony Gormley. La collection principale se concentre sur l’art du 20ème siècle, avec divers mouvements européens représentés par des artistes comme Matisse, Picasso, Kirchner, Magritte, Miró, Mondrian et Giacometti.

Des artistes américains et anglais sont également représentés, mais davantage d’espace est donné aux peintres écossais, des coloristes écossais du début du 20ème siècle aux artistes contemporains tels que Peter Howson et Ken Currie.

 

Choisissez un festival pour votre venue

Édimbourg accueille un festival à n’importe quel moment de l’année. Vous y trouverez de tout, du jazz aux tatouages, en passant par la science et le Mela (une fête de la diversité culturelle). En juin, il y a le Festival international du film d’Édimbourg qui présente des films britanniques et européens. Le Festival international d’Édimbourg (musique, théâtre, opéra et danse) commence en juillet et chevauche ses dates avec celles du célèbre Festival Fringe d’Édimbourg en août, le festival des arts de la scène le plus grand du monde.

Pour plus d’infos, visitez le site officiel des festivals d’Édimbourg.

 

D’autres idées de visites à Édimbourg et ses alentours

Que faire d’autre à Édimbourg ? Si vous avez encore du temps devant vous, voici d’autres idées de visites dans la capitale écossaise.

Le Royal Yacht Britannia, le dernier yacht royal britannique
La Cathédrale Saint-Gilles, l’église-mère du Presbytérianisme
Le Palais de Holyrood
Greyfriars Kirk (église) et le Greyfriars Kirkyard (cimetière) qui l’entoure
Jardin botanique royal (gratuit)
L’insolite musée Camera Obscura and World of illusions, un musée amusant et ludique, qui plait autant aux enfants qu’aux adultes, mettant en scène plus de 100 illusions et des expositions interactives sur six étages
Passer une journée dans les Highlands et au Loch Ness

Visitez Glasgow

Un mélange de ville industrielle et sophistiquée, la plus grande ville d’Ecosse a évolué au cours des deux dernières décennies pour devenir l’une des métropoles les plus fascinantes de Grande-Bretagne. À première vue, Glasgow et ses beaux bâtiments victoriens, héritage d’une richesse générée par le commerce, donnent l’impression d’un endroit guindé. C’est tout l’inverse, la ville regorge de bars élégants, de restaurants haut de gamme, de clubs animés et possède l’une des meilleures scènes de musique live du Royaume-Uni. La combinaison de cette agitation avec la gentillesse légendaire de ses habitants est captivante. Oubliée la mauvaise réputation qu’elle avait, Glasgow est devenue la capitale britannique de l’architecture et du design. Les amateurs d’architecture, d’art, d’histoire, de vie nocturne…tout le monde sera étonné de visiter Glasgow.

Pour un weekend ou un plus long séjour, voici les meilleures choses à faire à Glasgow :

 

Le Riverside Museum

Ce qui était autrefois connu comme le Transport Museum a un nouveau nom et un nouveau foyer. Le Riverside Museum, premier grand édifice public de l’architecte Zaha Hadid au Royaume-Uni, se trouve sur le site d’un ancien chantier naval, et raconte l’histoire du transports à Glasgow, et en Ecosse, que peu de villes ou pays peuvent rivaliser. L’architecture de ce musée gratuit fait partie de la visite, et représente une vague ou un mouvement en plis. Les façades et les toits du bâtiment sont entièrement habillés de deux cents tonnes de zinc-titane. Malgré son design recherché, le musée fait allusion à l’architecture portuaire.

Le Glenlee ou Tall Ship (“grand voilier”) du 19ème siècle est amarré sur la Clyde le long du bâtiment et illustre magnifiquement l’histoire du musée d’hier et d’aujourd’hui, tout comme les expositions à l’intérieur, qui présentent des skateboards à côté des trains à vapeur. La collection se compose également d’une série fascinante de voitures fabriquées en Ecosse, ainsi que des tramways, des vélos (et notamment une réplique du premier vélo à pédales datant de 1847)…

 

Explorez la Necropolis, un cimetière victorien de Glasgow

Rien ne donne plus à réfléchir qu’une balade dans un cimetière, en particulier après une pinte. Juste derrière la brasserie de Wishart Street (Wellpark Brewery) se trouve la Necropolis, qui est décrite comme une “représentation unique du Glasgow victorien”. De grands monuments aux motifs complexes, conçus par des architectes Glaswegian de renom, tels que Charles Rennie Mackintosh, ont été érigés en l’honneur des riches marchands. La nécropole est située sur une colline et a une belle vue sur la ville. Le cimetière, où 50 000 personnes sont enterrées, est ouvert tous les jours de 7h jusqu’au crépuscule. On y trouve notamment une statue de John Knox qui domine tout le site qui a des airs du Père Lachaise à Paris.

Marchez sur les pas de Charles Rennie Mackintosh, l’artiste mondialement connu de Glasgow

 

Ignorez la boutique de souvenirs que ses travaux ont inspiré, cela n’a rien à voir avec le génie de Charles Rennie Mackintosh, l’enfant de Glasgow le plus célèbre du monde de l’art. Artiste, architecte et designer, Mackintosh était le principal partisan britannique de l’Art Nouveau, et son plus prolifique. Promenez-vous dans la Glasgow School of Art, l’une des premières et la plus importante de ses œuvres. Pour la découvrir, veillez à ne pas manquer la petite mais magnifique bibliothèque en bois sombre, où absolument tout, des luminaires aux étagères de livres en passant par les chaises, provient de la main de Mackintosh.

Rendez-vous ensuite devant la Mackintosh House, qui est rattachée à la Hunterian Art Gallery. C’est une reconstitution de la maison que l’architecte Charles Rennie Mackintosh (1868-1928) avait acheté avec son épouse, l’artiste Margaret Macdonald. Le design intérieur était l’un de leurs points forts. La Mackintosh House est étonnante, même aujourd’hui. Les intérieurs aux motifs décoratifs et le magnifique salon montrent à quel point l’artiste fut un pionnier du design. Des visites guidées gratuites se font toutes les demi-heure.

Ensuite, les admirateurs du grand Charles Rennie Mackintosh vont adorer le Willow Tearooms, une reconstitution authentique du salon de thé que Mackintosh a conçu et meublé au début du 20ème siècle pour la restauratrice Catherine Cranston. Allez-y à l’heure du thé et profitez-en pour admirer la touche distinctive de l’architecte sur presque tous les éléments : même les cuillères à thé ont reçu son attention.

Trois autres endroits nous rappellent les travaux de Mackintosh : allez jeter un œil au Scotland Street School Museum, le l’architecte Glasgownian a réalisé. Le musée The Lighthouse (“le phare”) et enfin, la Mackintosh Church (seul bâtiment religieux qu’il ait conçu) terminent votre “visite guidée” autour de Mackintosh.

Allez voir la statue du Duke, le Duc de Wellington et son cône sur la tête

Vous ne pouvez pas quitter la ville sans avoir vu le duc de Wellington et son cône de chantier sur la tête. La statue équestre érigée en 1844 se tient juste en dehors de la Galerie d’Art Moderne. La statue est coiffée depuis 30 ans par un cône que des “vandales” viennent placer dès que la municipalité l’enlève. Mais face aux coûts annuels que cela génère, il a été décidé que la couronne du vainqueur de Waterloo resterait de manière permanente. Elle est par conséquent devenue l’emblème le plus connu de la ville. Profitez d’être là pour visiter la Gallery of Modern Art. En hiver, rendez-vous sur le Royal Exchange Square tout proche, où l’on trouve les plus belles décorations de Noël d’Ecosse.

 

Le Kelvingrove Art Gallery and Museum

Encore un musée oui, mais celui-là est l’un des plus importants musées d’Écosse. Immanquable. Ici, vous y trouverez de tout : de l’art, des animaux empaillés, et des épées micronésiennes à dents de requins aux côtés d’un avion Spitfire, en passant par l’oeuvre de Dalí le Christ de saint Jean de la Croix… 8000 objets sont exposés dans ce musée qui vaut lui-même le détour pour son architecture. Bien que tout semble désorganisé à première vue, chaque salle a en fait sa thématique et on visite le musée assez rapidement. On peut apprendre beaucoup de chose sur l’art et le fait qu’il soit gratuit encourage sa visite.

Visitez l’Université de Glasgow et le Hunterian Museum

L’université de Glasgow est la quatrième plus ancienne université anglophone, et fut fondée en 1451. On y vient pour son architecture gothique incroyable mais aussi parce qu’elle abrite le Hunterian Museum. Ce musée original contient la collection du célèbre étudiant (qui a été à l’université), William Hunter (1718-1783). Ce dernier était avant tout un anatomiste et un médecin, et s’intéressait à tout ce que le monde avait à offrir. On trouve ainsi des organes dans des bocaux de formol en verre, des phénomènes géologiques, des squelettes de dinosaures et des animaux déformés…

Nous vous souhaitons à tous et à toutes de très bonnes vacances. Rendez vous
en Ecosse avec bien plus de plaisir.